«

»

Mai
01

La force qui colle

Les forces de Van der Waals sont à l’œuvre au moindre contact. Elles expliquent notamment l’étonnante adhérence du gecko.

Extrait :

Au IVe siècle avant notre ère, Aristote s’étonnait déjà de la façon de courir du gecko «vers le haut ou le bas d’un arbre, même avec la tête en bas». L’adhérence de ce lézard tropical intrigue les spécialistes des reptiles depuis longtemps. S’explique-t-elle par des ventouses ? Par une glu ? Des biomécaniciens ont montré que la conformation des écailles digitales du lézard décuple les forces de Van der Waals qui s’exercent entre ses doigts et ce qu’il touche.

Références

  • K. Autumn et collègues, Evidence for Van der Waals adhesion in gecko setae, Proceedings of the National Academy of Sciences, vol. 99, 12252-12256, 2002.
  • Jacob Israelachvili, Intermolecular and surface forces, Ac. Press, Londres, 1992.

Parus dans :

La force qui colle, J.M. Courty et E. Kierlik, Pour la Science N° 307, (Mai 2003)

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>