«

»

Oct
01

Ces ondes qui restent en forme

Comment éviter qu’un train pénétrant à grande vitesse dans un long tunnel engendre une onde de choc aux effets désagréables ? En transformant l’onde sonore initiale en soliton – une onde qui ne se déforme pas.

Extrait :

En entrant dans un tunnel, un train à grande vitesse crée dans l’air une surpression qui, en se propageant, se transforme en une onde de choc (voir la figure 1). Diverses solutions ont été proposées pour éviter aux passagers et aux riverains ses effets gênants telles des secousses ou des déflagrations sonores ; la plus originale consisterait à convertir l’onde de choc en une « onde solitaire » beaucoup moins agressive. Qu’est-ce qu’une telle onde et comment l’obtenir ? La lumière nous viendra de… la lumière ! Nous ferons en effet un détour par les solitons optiques, impulsions lumineuses qui parcourent des centaines de kilomètres de fibre optique sans se déformer.

Références

  • N. Sugimoto et al., Verification of acoustic solitary waves, in Journal of Fluid Mechanics, vol. 504, pp. 271-299, 2004.
  • M. Remoissenet, Waves called solitons (3e éd. corrigée), Springer, 2003.

Parus dans :

Ces ondes qui restent en forme , J.M. Courty et E. Kierlik, Pour la Science N° 324, (octobre 2004)