«

»

Oct
01

Aussi vite, aussi haut, aussi fort

La diversité des records d’athlétisme n’est qu’apparente. Nombre d’entre eux résultent de la puissance bien convertie d’un seul muscle : le quadriceps, ce que confirment les valeurs des records.

Extrait :

Dix secondes aux 100 mètres, six mètres au saut à la perche, neuf mètres au saut en longueur, etc. : les athlètes du sprint et des sauts nous stupéfient. Et les haltérophiles donc qui soulèvent plus de deux fois leur poids ! Pourtant, sous la diversité des chiffres et des disciplines sportives se cache un dénominateur commun : le quadriceps. Ce muscle du dessus de notre cuisse est le plus puissant de notre organisme et détermine nos performances optimales lors des efforts brefs et intenses. Comment évaluer l’énergie que nos quadriceps sont capables de délivrer ? Pour ce faire, détournons-nous des sports qui sollicitent une grande variété de muscles à la fois et examinons l’haltérophilie. L’un des deux mouvements de cette discipline est l’arraché où l’athlète est initialement accroupi et les bras toujours tendus, se redresse, puis s’abaisse, avant de se relever ensuite.

Références :

  • A. Armenti (sous la direction de), The physics of sports, American Institute of Physics, 1992.

Parus dans :

Contraction thermique , J.M. Courty et E. Kierlik, Pour la Science N°371, (septembre 2008)- Aussi vite, aussi haut, aussi fort – N° 336 – octobre 2005