«

»

Jan
01

Coup de foudre chez soi

Mis en contact, des matériaux différents se chargent d’électricité statique. Ce phénomène amène des décharges électriques intempestives et désagréables, mais il a aussi son utilité.

Extrait :

Votre ami(e) vient d’arriver et, au moment de l’embrasser, vous subissez une petite décharge électrique avant même que vos lèvres ne touchent sa peau. Ne vous emballez pas, ce petit coup de foudre n’est pas le grand amour ! Il est la conséquence de l’électricité statique produite par contact ou frottement. Le phénomène est connu depuis le vie siècle avant notre ère : les Grecs avaient remarqué que l’ambre frotté avec de la soie attire de petits morceaux de paille. L’électrisation par contact ne se réduit pas à des sensations désagréables ; elle a d’importantes applications, tel le procédé de photocopie. De ce petit effet grec est né le monde moderne régi par la fée électricité !

Références :

  • C. Guerret-Piecourt et al., Electrical charges and tribology of insulating materials, in Comptes Rendus de l’Academie des Sciences de Paris, Série IV, vol. 2(5), pp. 761-774, 2001.
  • D. M. Pai et B.E. Springett, Physics of electrophotography, in Reviews of Modern Physics, vol. 65 (1), pp. 163-211, 1993.
  • W. R. Harper, Contact and frictionnal electrification, Clarendon Press, 1967.

Parus dans :

Coup de foudre chez soi , J.M. Courty et E. Kierlik, Pour la Science N° 327, (janvier 2005).

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>