«

»

Déc
01

Les retours de l’homme invisible

À défaut de se rendre transparent, jouer sur la réflexion de la lumière permet de ne pas être vu.

Extrait :

Éliminer l’opacité du corps, les spécialistes de l’imagerie médicale en rêvent. Ceux qui souhaitent se camoufler et se soustraire aux regards aussi ! Que proposer à ces grands timides ? Puisqu’il nous est impossible de devenir transparents à la façon de certains animaux marins, fabriquons des accessoires appropriés. Une bonne tenue de camouflage ? Il y a beaucoup mieux : une cape d’invisibilité, et ce n’est pas du cinéma (quoique, après réflexion…). Devenir invisible est un projet fort ambitieux, car il faut éviter d’absorber, de réfléchir et de diffuser toute lumière. Ces conditions sont rarement remplies : le plexiglas est transparent, mais réfléchit une partie de la lumière, car son indice de réfraction diffère nettement de celui de l’air ; pour voir, les animaux marins ont besoin d’absorber de la lumière, et leurs yeux sont donc visibles (sans parler du contenu de leurs intestins)…

Références :

  • S. Tachi, Telexistence and retro-reflective projection technology (RPT), in Proceedings of the 5th Virtual Reality International Conference (VRIC 2003), pp. 69/1-69/9, 2003.
  • http://projects.star.t.u-tokyo.ac.jp/projects/MEDIA/xv/oc.html

Parus dans :

Les retours de l’homme invisible , J.M. Courty et E. Kierlik, Pour la Science N° 338, (décembre 2005)

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>