«

»

Juin
01

Des tours qui chavirent

Comment réduire la sensibilité des gratte-ciel au vent ou aux séismes ? En plaçant de lourdes masses mobiles à leurs sommets.

Extrait :

La rigidité et la résistance des matériaux de construction assurent la solidité des bâtiments. Plus effilés et plus hauts que leurs prédécesseurs, les gratte-ciel d’aujourd’hui sont aussi plus flexibles. Lorsque la terre tremble ou sous l’effet de puissantes rafales de vent, ces constructions oscillent, un peu comme des roseaux. Ces oscillations sont désagréables pour les occupants et risquent d’endommager la structure. Comment les réduire, en particulier quand on a affaire à une tour haute de plusieurs centaines de mètres ?

Références

  • Y. Fujino et al., Structural control : basic concepts and applications, in Proceedings of the 1996 ASCE Structures Congress, Chicago, Illinois, 15-18 avril 1996.
  • T. Haskett et al., Tuned mass dampers under excessive structural excitation (www.motioneering.ca/User/Doc/1273.pdf).

Parus dans :

Des tours qui chavirent, J.M. Courty et E. Kierlik, Pour la Science N°356, (juin 2007)