«

»

Nov
01

Une énergie à tout casser

Broyer de la matière solide pour la réduire en tout petits grains : cette opération est banale en apparence, mais elle est étonnamment gourmande en énergie.

Extrait :

Qu’il s’agisse de moudre du blé ou de broyer de la pierre pour fabriquer du ciment, réduire de la matière en poudre nécessite énormément d’énergie. C’est pourquoi l’homme a très tôt domestiqué l’énergie du vent et de l’eau en inventant les moulins. Aujourd’hui encore, le broyage représente plusieurs pour cent de la consommation mondiale d’énergie. Pourtant, pour fragmenter un solide, il s’agit simplement de briser des liaisons non chimiques entre atomes, ce qui ne semble pas exiger une très grande énergie. Pourquoi le rendement énergétique des processus de broyage est-il si mauvais ?

Références :

  • A. Refahi et al., Use of rock mechanical properties to predict the Bond crushing index, in Minerals Engineering, vol. 20 (7), pp. 662-669, 2007.

Parus dans :

Une énergie à tout casser, J.M. Courty et E. Kierlik, Pour la Science N°361, (novembre 2007)