«

»

Avr
01

Marcher sur l’eau ? Pas de lézard !

Il n’y a pas de miracle : pour marcher sur l’eau, il faut courir, et même courir vite. Les basilics d’Amérique centrale le prouvent.

Extrait :

Les amateurs de ricochets ou de ski nautique savent que l’eau liquide peut supporter le poids d’une pierre ou d’un être humain au moins quelques instants. Mais l’homme pourrait-il marcher sur l’eau sans assistance ? Peut-il imiter les lézards d’Amérique tropicale du genre Basiliscus, qui arrivent à courir sur l’eau à la vitesse d’environ dix kilomètres par heure ? Pour le savoir, il faut d’abord comprendre comment font ces basilics.

Références :

  • S. T. Hsieh et G. V. Lauder, Running on water : Three-dimensional force generation by basilisk lizards, in Proceedings of the National Academy of Sciences, vol. 101, n° 48, pp 16784-16788, 2004.
  • J. W. Glasheen et T. A. McMahon, Vertical water entry of disks at low Froude numbers, in Phys. Fluids, vol. 8(8), pp. 2078-2083, 1996.
  • Le Nanorobotic Lab

Publié dans la revue « Pour la Science », N°366, avril 2008