«

»

Oct
01

Pastilles et soda, une rencontre explosive

Pourquoi le Coca-Cola et les bonbons Mentos ne font-ils pas bon ménage ? La réponse se trouve dans les mécanismes de la formation des bulles.

Extraits :

Depuis 1999, de nombreuses vidéos diffusées sur Internet mettent en scène une spectaculaire expérience : en lâchant des bonbons Mentos dans une bouteille de Coca-Cola Light, il se crée une effervescence telle que le soda jaillit du goulot jusqu’à plus de trois mètres de hauteur. De cet inattendu geyser en bouteille, la physicienne américaine Tonya Coffey, avec l’aide de ses étudiants, a récemment déterminé quelques ingrédients essentiels.

Le premier élément de l’explication est la présence de dioxyde de carbone, ou CO2. Dans les sodas, les eaux gazeuses ou le champagne, cette substance est dissoute sous pression dans le liquide. Plus la pression est élevée, plus la quantité dissoute est importante en proportion. Une bouteille de champagne de 0,75 litre, sous une pression d’environ six atmosphères, contient ainsi quelque neuf grammes de CO2 ; le Coca-Cola d’une bouteille de deux litres, à quatre atmosphères de pression, contient 16 grammes de CO2, soit près de huit litres de gaz à pression ambiante.

Malgré l’étude américaine, de nombreuses zones d’ombre subsistent. Pourquoi d’autres bonbons mentholés ne sont-ils pas aussi efficaces que le Mentos ? La rugosité du solide ajouté est-elle cruciale ? Aurait-on des effets équivalents avec de l’eau de Seltz de même teneur en CO2 ? Le chimiste français Pierre Aldebert a ouvert des pistes avec des expériences réalisées en 2006. Il suggère en particulier qu’outre le phénomène de dégazage du liquide, une modification rapide de l’état de surface de la pastille favoriserait l’adsorption massive de dioxyde de carbone et accélérerait ainsi considérablement la libération du gaz. Le débat n’est donc pas clos, pour le plus grand plaisir des amateurs. Avez-vous déjà mis des pastilles Vichy dans du Dom Pérignon ?

Références

  • T. S. Coffey, Diet Coke and Mentos : What is really behind this physical reaction ?, American Journal of Physics, vol. 76, pp. 551-557, juin 2008.

ci dessous : photo des étudiants réalisant leurs expériences

Parus dans :

Pastilles et soda, une rencontre explosive, J.M. Courty et E. Kierlik, Pour la Science N°372, (octobre 2008)

Vidéos d’expériences

La video originale des eepybirds qui a lancé le phénomène sur le web.

Ci dessous, Extreme Diet Coke & Mentos Experiments II – The Domino Effect

The guys from EepyBird are back, with 251 bottles of Diet Coke and over 1,500 Mentos mints. In Experiment #137, they did a mint-powered version of the Bellagio fountains. This time, it’s one giant Coke & Mentos chain reaction that has to be seen to be believed. Keywords: eepybird eepy bird mentos coke diet coke mentos experiment fountain soda science geyser experiments fountains geysers«

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>